20/02/2013

Le Moteur Presse : moteur de recherche d’actualités

 

moteur de recherche d'actualitesLe Moteur Presse ? La firme Orange et 8 sites de Presse français s’associent pour lancer un portail alternatif de recherche d’infos, alternative à Google Actualités. Ce nouveau moteur de recherche d’actualités baptisé Le Moteur Presse propose en accès libre les contenus des sites L’Express, Le Figaro, Le Point, Le Nouvel Observateur, Le Parisien, Libération, Les Echos et L’Equipe.

Moteur sélectif

Les contenus accessibles sur Le Moteur Presse sont basés sur les thèmes d’actualité les plus populaires sur le moteur de recherche d’Orange avec une mise à jour toutes les 60 minutes. Ce contenu restrictif (en comparaison de Google Actualités) vise également à fournir une information qualifiée issue de la Presse française.

Source : cliquez ici

18/02/2013

Nouvelle formule du moteur de recherche Google : mode d’emploi

 

moteur de recherche googleLe blog Coreight.com propose un tutoriel très utile à savoir un mode d’emploi sur la nouvelle présentation du moteur de recherche Google en français qui revisite les fonctions avancées du service via une ergonomie revue et corrigée.

Les différents choix et options effectuées permettent de préciser ses requêtes pour un résultat plus fin au sein du célèbre moteur. A noter qu’on peut aussi consulter l’aide officielle : Centre d’aide recherche Web : Google : au coeur de la recherche.

 

Tutoriel Google : recherche avancée et spécialisée

Le tutoriel Google s’intéresse aux différentes possibilités et modules de recherche de Google avec des captures d’écran et de courtes explications très claires et compréhensibles par les internautes et mobinautes. Sommaire de ce tutoriel :

1. Web : Filtre et préciser sa recherche

Filtre de langue
Filtre de date
Filtre par type de résultat
Filtre par lieu

2. Préciser ses recherches d’images

Tri par sujet
Filtre par taille
Filtre par couleur
Filtre par type
Plus de résultats pour une image

3. Il n’y a pas que YouTube pour trouver des vidéos

Filtre par durée
Qualité et sous-titre
Filtre par source

4. Trouver rapidement des applications

Filtre par prix
Filtre par source

5. De la lecture en quantité grâce à Google Livres

Filtre par type
Tri par pertinence ou par date

6. Les bonnes adresses à portée de clic

7. Blogs et discussions

8. Brevets

source : cliquez ici

11 outils web gratuits et libres pour un meilleur respect de l’environnement

(par l’association E-Cosystems)

don entre particuliersL’association E-cosystems basée à Nantes développe et incube des projets innovants : outils Web gratuits, sous licences libres, accessibles et multilingues dans divers domaines environnementaux et pour un respect des préoccupations de développement durable.

Cette démarche rare, participative, contributive et créative avec le sens de la citoyenneté peut notamment intéresser les associations, institutions et espaces publics numériques (EPN) dans le cadre d’actions locales associant l’informatique et l’Internet pour valoriser les économies énergétiques, une meilleure prise en compte du développement durable… pour des actions concrètes.

 

11 outils en ligne développement durable

La liste d’outils environnementaux multilingues gratuits mise à disposition de tous par l’association est impressionnante :

Calculatrice de consommation d’énergie

Le but de ce site est d’apporter une information sur la consommation énergétique et l’impact environnemental d’appareils consommant de l’électricité. Le calcul est valable pour tous types d’appareils : réfrigérateur, congélateur, sèche-linge, lave-vaisselle, ampoule…).

Questionnaire de réduction de consommation d’énergies

Questionnaire générant des pistes personnalisées pour réduire ses consommations énergétiques au sein de l’habitat.

Giveet

Site gratuit de don d’objet de particulier à particulier. Site de don et vente de déchets d’entreprise.

Deuxième vie

Localisation de structures de réutilisation de déchets. Exemple réalisé pour Nantes Métropole.

Stop pub

Action de mise à disposition de l’autocollant Stop Pub. Vidéo et rapport chiffré disponible.

Covoiturage

Une simple feuille de papier pour mettre en place un covoiturage dans une école…

Green Actor : Vidéos durables

Le but de ce site multilingue est de montrer des initiatives durables ou solidaires sous forme de vidéos. Les vidéos utilisent des licences libres ou Ouvertes. Il est possible de contribuer aux traductions.

Événements verts

Le but de ce site est d’apporter des solutions pour diminuer l’impact environnemental d’un événement, quelle que soit sa forme (festival, congrès…).

Entreprendre autrement

Partage de documents, connaissances et de compétences pour aider les jeunes entrepreneurs et les associations. Une approche de développement durable est omniprésente sur ce site.

J’ai envie d’agir

Une simple page avec une liste d’actions réalisables au quotidien pour la planète et les humains !

Idées DD

Des idées et techniques reproductibles pour un développement plus durable.

Autres projets

L’association travaille actuellement sur 2 autres projets majeurs : Green logos (une base de données de logos environnementaux) et Covoiturage pour événements (site de covoiturage utilisable pour des festivals).

Contact

Association E-cosystems
À Nantes
Tél. 09 82 30 05 98 demandez Ben
Email : contact@e-cosystems.org

Source : cliquez ici

16/02/2013

Internet à la maison : 10 questions et réponses

 

L’éducation au multimédia tient une place de choix au sein de la famille. Les parents, les adolescents et les enfants ont des pratiques connectées et se posent des questions sur cet environnement virtuel au sein du foyer qui a des incidences dans la vie réelle.

 

Pour inviter à réfléchir sur les pratiques numériques d’aujourd’hui et en devenir, poser le dialogue au sein de la famille, l’UFAPEC et l’association belge Média Animation ont réalisé un site Web en une seule et unique page : Internet à la maison en 10 questions qui interroge et invite chacun à l’action dans l’objectif d’un internet vécu comme responsable.

 

Internet à la maison : 10 questions et éléments de réponses

 

Conseils, enjeux et explicitations sur les différents thématiques sont clairement posées avec ces 10 questions qui fournissent des éléments de réponse pour tous.

 

N°1: Internet, bienfait ou méfait pour les jeunes ?
N°2: Internet transforme-t-il la vie familiale ?
N°3: Comment gérer le temps consacré à Internet ?
N°4: Pourquoi les jeunes aiment-ils Facebook ?
N°5: Les réseaux sociaux respectent-ils la vie privée ?
N°6: Face aux images pornographiques, que faire ?
N°7: Pour ou contre les jeux numériques ?
N°8: Quels sont les principaux risques d’Internet ?
N°9: Les filtres sont-ils utiles ?
N°10: Comment éduquer les jeunes à Internet ?

Source : cliquez ici

14/02/2013

6 conseils pour ne pas sombrer sous l’information

 

surcharge informationnelleOn appelle ce phénomène : l’infobésité ou la surcharge informationnelle autrement dit le fait avec les médias (dont l’internet) de « crouler » sous l’information et de ne plus savoir comment s’organiser pour déterminer ce qui est important ou non dans ce flot continu de données et d’informations.

 

Autant les sources d’information se multiplient, autant le temps est une ressource rare et incompressible. Pour ne pas être noyé sous l’information, le journaliste Cyrille Frank propose des conseils avisés.

 

6 conseils essentiels pour éviter la surcharge informationnelle

 

Il a donc produit l’article collaboratif Comment ne pas sombrer sous l’information ? en ayant posé en amont la question suivante aux utilisateurs : Comment vous adaptez-vous à l’accélération de l’info ? dont les commentaires ont été capitalisés sur ce GoogleDocument.

 

Au sein de l’article Comment ne pas sombrer sous l’information ? le blogueur délivre une méthodologie pour ne pas sombrer sous le flot de l’information en 6 conseils explicités ; une gestion des données qui permet de sélectionner de façon efficace les informations nécessaires et d’économiser ainsi du temps consacré à cette pratique :

 

  1. Aller chercher l’info à la source
  2. S’organiser
  3. Utiliser les bons outils
  4. Sélectionner, trier, faire des choix…
  5. Consommer l’information en différé
  6. Décrocher, ne rien faire

Source et lire la suite : cliquez ici

12/02/2013

Guide complet : Twitter pour les professionnels

 

twitterUn tutoriel complet sur le réseau social Twitter : Hello! Twitter pour les entreprises  : tout ce que vous avez toujours voulu savoir est nouvellement en ligne (cf. la version consultable sur Internet à la fin de cet article). En 53 pages, les 3 auteurs professionnelles des médias sociaux Claire Cosson, Mélanie Colin Gete et Amandine Prompt ont élaboré un guide complet d’utilisation de Twitter pour les organisations : entreprises, associations, institutions et personnalités.

 

 

 

17 chapitres pour apprendre à utiliser Twitter

 

Cet imposant dossier mis à disposition en libre accès en ligne sur la plateforme Slideshare comprend des conseils stratégiques et une méthodologie abordant aussi bien l’utilisation de Twitter selon les cibles et les objectifs poursuivis (communication, marketing, événementiel…), les codes relationnels sur Twitter et l’optimisation de l’utilisation de l’outil par la question de l’analyse des pratiques et du retour sur investissement.

 

Potentiels d’utilisation et bonnes pratiques

 

Des outils annexes sont présentés ainsi que des ressources pour approfondir son apprentissage de Twitter. Ce travail effectué dans le cadre d’une formation longue en community management propose l’un des guides gratuits les plus aboutis sur Twitter en français avec un rubriquage claire et la mise en avant de potentiels d’usages clairement identifiés pour Twitter avec une écriture lisible et la volonté d’aller à l’essentiel.

 

En outre, on y découvre des subtilités de Twitter : notamment les limites techniques imposées par Twitter et des limitations non techniques : utilisation chronophage du réseau social, possibilités d’addiction…

 

Sommaire du guide complet Twitter pour les professionnels

 

Twitter, c’est quoi au juste ?
Pour qui, pour quoi ?
Concrètement, que peut faire Twitter pour vous ?
Quelques exemples pertinents d’utilisation
Comment bien tweeter (bonnes pratiques) ?
Parlez-vous Twitter ?
Zoom sur le hashtag
Optimisez votre compte
Services à destination des entreprises
Twitter, version mobile
Outils de suivi et d’analyse
Tutoriels et guides existants en ligne
Blogs ou sites spécialisés
Ouvrages spécialisés
Les limites de Twitter
Adresse du règlement et charte d’utilisation – conditions générales d’utilisation (CGU)
Twitter en 10 chiffres (décembre 2012)

Source et pour lire la suite : cliquer ici

Facebook : Comment protéger ses données personnelles et privées en 5 étapes

 

j'aime facebookComment figurer un compte profil Facebook afin de maîtriser ses données privées et personnelles ? Avec l’arrivée de Graph Search (voire cette présentation officielle de Facebook en français), moteur de recherche interne maison de Facebook qui cherche à faire des liens entre les profils et les contenus appréciés (« likés »), les pages suivies, les groupes auxquels les utilisateurs sont inscrits… Un paramétrage adéquat du compte profil Facebook devient plus que nécessaire afin de préserver sa vie privée.

Tutoriel Facebook pas à pas

France Télévisions consacre un dossier complet signé Benoist Fechner sur cette thématique En 2013, reprenez votre vie privée en main sur Facebook en explicitant pas à pas comment agir concrètement pour assurer un paramétrage efficace d’un compte profil Facebook. Chacun des 5 thèmes suivants fait l’objet d’un paragraphe explicatif avec capture d’écran à l’appui :

  • Les nouveaux raccourcis de confidentialité
  • Qui peut accéder à mes informations sur Facebook ?
  • Comment faire disparaître une photo ou un statut de votre mur ?
  • Comment garder le contrôle sur les photos et les tags publiés par d’autres ?
  • Je suis perdu, comment m’y retrouver ?

Source : cliquez ici

10/02/2013

Liste de réseaux sociaux libres : solutions alternatives à Facebook, Twitter…

 

linuxLe blogueur Korben propose sur une page Wiki de dresser une liste des réseaux sociaux libres existants, alternatives aux marques propriétaires de réseaux sociaux bien connues : Facebook, Twitter, MySpace, Flickr, Del.icio.us…

Méconnues, les solutions libres recensées sur cette page régulièrement mise à jour permettent de maîtriser ses données, d’échanger en ayant le contrôle de ses informations, des paramètres de vie privée et de renseignements personnels délivrés ou non.

 

Des logiciels libres pour des réseaux sociaux libres

Ces logiciels libres peuvent aussi intéresser des projets de collectivités locales, institutions, associations, TPE-PME ou projets qui souhaitent mettre en place un réseau social avec une maitrise de A à Z sur le processus de création, de paramétrage et de sauvegarde des données.

Sommaire de la page : réseaux sociaux libres

Utiliser un réseau social libre type Facebook, Twitter, MySpace
Créer son propre réseau social type Facebook, Twitter, MySpace
Autres réseaux sociaux libres : partage de favoris, musique, microblogging…

Source : cliquez ici

08/02/2013

26 recommandations pour un usage raisonné des écrans par les enfants et adolescents

(Académie des Sciences)

cerveau et ecransLe 22 janvier 2013, l’Académie des Sciences a publié un Avis sur L’Enfant et les écrans, un travail de plusieurs mois menés par des chercheurs qui se sont interrogés sur la construction des fonctions cérébrales au regard des sollicitations extérieures sensorielles, affectives et culturelles… dont l’exposition aux écrans numériques.

Les scientifiques qui ont coordonné cet avis (Jean-François Bach, Olivier Houdé, Pierre Léna et Serge Tisseron) tentent de répondre à ces questions que bien des adultes, parents, enseignants, animateurs multimédia, médecins et personnels de santé, associations, institutions se posent :

« Quels sont les risques de dépendance ou de phénomènes régressifs chez un enfant face aux écrans ? Quelle est la place des tablettes interactives et autres nouveaux supports dans l’apprentissage et la transmission des savoirs ? Avec quel impact sur les relations enfant-adulte ? Comment réguler l’accès aux écrans sans l’interdire ? Les jeux vidéo et les réseaux sociaux peuvent-ils être bénéfiques aux adolescents ? »

Culture des écrans : analyses et conseils

De cette nouvelle culture des écrans de la petite enfance la fin de l’adolescence, l’Académie a rendu un Avis, assorti de 26 recommandations, sur les effets de l’utilisation des technologies par les enfants. Cet avis L’Enfant et les écrans est librement téléchargeable en pdf (124 pages, dans une version non imprimable) et est en parallèle édité en version papier aux Éditions Le Pommier : L’enfant et les écrans : un Avis de l’Académie des Sciences (140 pages, 19 EUR) accompagné par l’ouvrage module pédagogique destiné aux enseignants de l’école primaire : Les écrans, le cerveau… et l’enfant par Elena Pasquinelli, Gabrielle Zimmerman, Béatrice Descamps-Latscha et Anne Bernard (216 pages, 19 EUR).

L’originalité de cet Avis est d’intégrer les données scientifiques les plus récentes de la neurobiologie, de la psychologie et des sciences cognitives, de la psychiatrie et de la médecine avec la réalité rapidement évolutive des technologies et de leur utilisation. Les auteurs invitent à la prise de conscience de la révolution en cours et du choc entre la traditionnelle culture du livre et la nouvelle culture du numérique. Ce texte présente les enjeux, les bénéfices et les risques de ce bouleversement en insistant sur la nécessité d’une pédagogie différenciée selon les âges.

Conséquences d’une sur-utilisation trop précoce et une sur-utilisation des écrans

Ainsi Jean-François Bach, Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences explique : « L’utilisation de l’Internet et d’outils numériques variés a transformé d’abord les loisirs, puis l’apprentissage, l’éducation et la formation culturelle des enfants de tous âges. Cette évolution, qui apparait aujourd’hui irréversible, a des effets positifs considérables en améliorant l’acquisition des connaissances et des savoir-faire, mais aussi en contribuant à la formation de la pensée et à l’insertion sociale des enfants et des adolescents ».

L’avis met en garde contre une utilisation trop précoce et une sur-utilisation des écrans qui a des conséquences délétères durables sur la santé, l’équilibre et les activités futures -intellectuelle, culturelle et professionnelle- ; un continuum existe entre les troubles de la concentration, du manque de sommeil et de l’élimination des autres formes de culture, et la « pathologie des écrans », qui provoque d’éventuels comportements dangereux.

26 recommandations

« Elles esquissent les bonnes pratiques d’une éducation progressive, adaptée à chaque âge (avant 2 ans, entre 2 et 6 ans, entre 6 et 12 ans), pour préparer les adolescents (après 12 ans) à autoréguler leur rapport au monde numérique. Les 6 dernières recommandations concernent les risques pathologiques d’un mauvais usage des écrans et la question de la violence. »

De la tablette tactile à la télévision en passant par le smartphone, l’Avis passe en revue la palette des écrans. Il prône une démarche de prévention et d’éducation pour protéger les enfants dans leur pratique d’utilisation et en appelle à la coresponsabilité (famille, enseignants, éditeurs-créateurs, pouvoirs publics) dans la conception et l’accessibilité de l’offre numérique -support et contenu- proposée aux enfants.

I. Principes

1. Prendre conscience de la révolution en cours et du choc entre la traditionnelle culture du livre et la nouvelle culture numérique

2. Prendre du recul par rapport au virtuel

3. S’adapter au mouvement technologique en restant en phase avec la jeunesse

4. Adapter la pédagogie aux âges de l’enfant et lui apprendre l’autorégulation

II. L’enfant avant 2 ans

5. Toutes les études montrent que les écrans non interactifs (télévision et DVD) devant lesquels le bébé est passif n’ont aucun effet positif, mais qu’ils peuvent au contraire avoir des effets négatifs

6. Les tablettes visuelles et tactiles peuvent être utiles au développement sensori-moteur du jeune enfant, même si elles présentent aussi le risque de l’écarter d’autres activités physiques et socio-émotionnelles multiples, indispensables à cet âge

III. L’enfant entre 2 et 6 ans

7. De 2 à 3 ans, l’exposition passive et prolongée des enfants à la télévision, sans présence humaine, interactive et éducative, est déconseillée

8. À partir de 3 ans, le développement des diverses formes de jeux symboliques invitant l’enfant à « faire semblant » l’éduque à distinguer le réel du virtuel

9. À partir de 4 ans, les ordinateurs et consoles de salon peuvent être un support occasionnel de jeu en famille, voire d’apprentissages accompagnés

IV. L’enfant entre 6 et 12 ans

10. L’école élémentaire est le meilleur lieu pour engager l’éducation systématique aux écrans

11. L’utilisation pédagogique des écrans et des outils numériques à l’école ou à la maison peut marquer un progrès éducatif important

12. Une éducation précoce de l’enfant à s’autoréguler face aux écrans est essentielle

13. En famille, les logiciels de contrôle parental sont une protection nécessaire mais insuffisante : le climat de confiance entre enfants et parents est essentiel

V. Après 12 ans : l’adolescent

14. Les outils numériques possèdent une puissance inédite pour mettre le cerveau en mode hypothético-déductif

15. En revanche, un usage trop exclusif d’Internet peut créer une pensée « zapping » trop rapide, superficielle et excessivement fluide, appauvrissant la mémoire, la capacité de synthèse personnelle et d’intériorité

16. L’éducation et le contrôle des parents concernant les écrans restent essentiels, la maturation cérébrale n’est pas achevée à l’adolescence

17. S’agissant des jeux vidéo, une distinction entre les pratiques excessives qui appauvrissent la vie des adolescents et celles qui l’enrichissent est indispensable

18. S’agissant des réseaux sociaux, beaucoup d’adolescents les utilisent positivement comme un espace d’expérimentation et d’innovation qui leur permet de se familiariser avec les espaces numériques, de se définir eux-mêmes et d’explorer le monde des humains

19. Mais les réseaux sociaux peuvent aussi être utilisés de façon problématique

20. La prévention doit associer l’encouragement des pratiques créatrices et les mises en garde

VI. Les risques pathologiques et les écrans

21. Les jeux vidéo – et la réalité virtuelle de façon générale – peuvent constituer un support dans de nombreuses formes de prises en charge

22. Les conséquences des mauvais usages (repli sur soi, manque de sommeil, défaut d’attention ou de concentration, etc.) sont le plus souvent rapidement réversibles

23. Les conséquences problématiques de l’exposition trop prolongée du jeune enfant, plus de deux heures par jour, aux écrans non interactifs (voir recommandation 7)

24. Chez l’adolescent, le problème principal est celui des usages excessifs et parfois pathologiques des écrans

VII. La question de la violence

25. La présence de violence sur les écrans a des effets démontrés : ils appellent des réponses adaptées de la part des parents, des éditeurs, des créateurs et des institutions

26. Une prévention multiple, ciblée et adaptée aux âges de l’enfant

Source : cliquez ici

06/02/2013

Où télécharger gratuitement des livres numériques ?

 

livre numeriqueExpert du monde des bibliothèques et du numérique depuis de nombreuses années, Michel Fauchié (blog) est l’auteur du diaporama Où télécharger gratuitement des livres numériques ? hébergé sur Slideshare.

Plus qu’un simple répertoire de portails où l’on peut se procurer en libre téléchargement des livres numériques, le spécialiste fait découvrir à l’internaute des carrefours Web où la gratuité des ouvrages revêt 2 aspects : le domaine public ou la licence ouverte.

15 portails de téléchargement présentés

 

Il s’agit donc d’un tutoriel à destination des bibliothécaires, des documentalistes, des internautes et des mobinautes avec plus de 15 portails de téléchargement gratuit de livres numériques (qui respectent les droits des oeuvres) dont NosLivres.net et Feedbooks.

Sommaire du mini-guide Où télécharger gratuitement des livres numériques ?

Introduction
1. Les réservoirs spécialisés en domaine public
2. Des sites aux contenus « mixtes » : domaine public + licences libres
3. Des libraires/distributeurs qui incluent ces livres dans leurs offres
4. Moteurs et autres ressources (liste non exhaustive)

Source : cliquez ici

05/02/2013

Où télécharger gratuitement des livres numériques ?

 

livre numeriqueExpert du monde des bibliothèques et du numérique depuis de nombreuses années, Michel Fauchié (blog) est l’auteur du diaporama Où télécharger gratuitement des livres numériques ? hébergé sur Slideshare.

Plus qu’un simple répertoire de portails où l’on peut se procurer en libre téléchargement des livres numériques, le spécialiste fait découvrir à l’internaute des carrefours Web où la gratuité des ouvrages revêt 2 aspects : le domaine public ou la licence ouverte.

15 portails de téléchargement présentés

 

Il s’agit donc d’un tutoriel à destination des bibliothécaires, des documentalistes, des internautes et des mobinautes avec plus de 15 portails de téléchargement gratuit de livres numériques (qui respectent les droits des oeuvres) dont NosLivres.net et Feedbooks.

Sommaire du mini-guide Où télécharger gratuitement des livres numériques ?

Introduction
1. Les réservoirs spécialisés en domaine public
2. Des sites aux contenus « mixtes » : domaine public + licences libres
3. Des libraires/distributeurs qui incluent ces livres dans leurs offres
4. Moteurs et autres ressources (liste non exhaustive)

03/02/2013

Fête de l’Internet 2013

Fête de l’Internet 2013 : Emploi et mobilité

La Fête de l’Internet 2013 aura lieu du lundi 18 mars au dimanche 31 mars 2013 et la thématique retenue pour 2013 est « EMPLOI et MOBILITE ».

Comme pour chaque édition, cette thématique est fédératrice et généraliste : toutes les déclinaisons sont les bienvenues, notamment pour les plus jeunes et les plus âgés. Les visuels de la fête (logo, affiches…) seront bientôt mis en ligne sur NetPublic.fr.

Pour échanger sur la Fête de l’Internet (animations et activités à monter, idées à partager…), le groupe LinkedIn NetPublic est à la disposition de toutes et tous : http://www.linkedin.com/groups?gid=4730972

Fête de l’Internet 2013 : Emploi et mobilité

 

Pour sa 14e  édition, la Fête de l’Internet se tiendra cette année du 18 au 31 mars, soit 2 semaines comme en 2012,  afin de pouvoir inclure deux Week End et s’associer aux autres temps événementiels nationaux et européens consacrés au numérique dans le cadre de la stratégie numérique pour l’Europe : « Renforcer la culture numérique, les compétences et l’inclusion » :

La Fête de l’Internet 2013 est une initiative de la Délégation aux usages de l’Internet et de l’association Villes Internet, en partenariat avec le collectif de réseaux d’EPN CREATIF et le réseau européenTelecentre Europe. Cette année le partenariat est étendu au CLEMI.

Source et lire la suite : cliquez ici

01/02/2013

Enseigner l'identité numérique

Enseigner l'identité numérique

De nombreux travaux ont été publiés en ligne sur la problématique de l'identité numérique. Infobourg, site web d’information consacré à l’éducation et en particulier à l’intégration des technologies dans les cours du primaire au secondaire, propose en ligne (en collaboration avec Carrefour éducation portail éducatif destiné aux enseignants québecois du préscolaire au secondaire) un recensement synthétique des principales ressources dans ce domaine : articles, billets, vidéos, applications pédagogiques...

Le dossier critique,  proposé sur le site Infobourg, intitulé "Identité numérique : Qui êtes-vous sur le Web ?" comprend de nombreuses références dédiées à cette épineuse question.

Les différentes facettes de l'identité numérique

Audrey Miller présente une synthèse conjointe d’Infobourg et de Carrefour éducation permettant d'aborder les différents aspects de la notion d'identité numérique. Cette publication est divisée en plusieurs entrées :

  • Billet introductif (contextualisation, sommaire)
  • Définition de l'identité numérique (traces, moteur de recherche de personnes)
  • Comprendre l'identité numérique (e-reputation, mise en scène de soi, portfolio numérique)

Source et lire la suite : cliquez ici

31/01/2013

21 dictionnaires gratuits en ligne Larousse

 

logo LarousseAprès avoir mis en ligne 10 dictionnaires Larousse en accès gratuit en 2011 via sa rubrique Archives, Larousse poursuit sa politique d’accès avec désormais 21 dictionnaires gratuits en ligne dont 5 dictionnaires de français (pour une meilleure maîtrise de la langue) et un ensemble de dictionnaires bilingues (pour la pratique de langues au quotidien) :

 

Dictionnaire Larousse français

 

Le dictionnaire Larousse Français monolingue comprend 135 définitions et 6 articles axés sur les pièges de la langue, un dictionnaire des synonymes et contraires, homonymes, expressions, citations et toutes les conjugaisons (temps et modes) de 9600 verbes. L’interrogation se fait via un moteur de recherche avec formulaire ou par les lettres de l’alphabet.

 

Dictionnaires bilingues Larousse Français disponibles

 

Dictionnaire Français Anglais

 

Dictionnaire Anglais Français

 

Dictionnaire Français Allemand

 

Dictionnaire Allemand Français

 

Dictionnaire Français Espagnol

 

Dictionnaire Espagnol Français

 

Dictionnaire Français Italien

 

Dictionnaire Italien Français

 

Dictionnaire Français Arabe

 

Dictionnaire Français Chinois

 

Autres dictionnaires bilingues

 

Dictionnaire Allemand Anglais

 

Dictionnaire Anglais Allemand

 

Dictionnaire Anglais Espagnol

 

Dictionnaire Espagnol Anglais

 

Dictionnaire Anglais Italien

 

Dictionnaire Italien Anglais

 

Dictionnaire Allemand Italien

 

Dictionnaire Italien Allemand

 

Grande Encyclopédie Larousse en accès libre

 

Enfin, dans les archives, Larousse permet de consulter la Grande Encyclopédie – édition 1971-1976 (en 20 volumes) avec 8000 articles écrits par près de 1000 spécialistes.

29/01/2013

données personnelles

blog juridique spécialisé

informatique et libertesThiébaut Devergnanne, Docteur en Droit spécialisé dans les questions numériques, est l’auteur du blog Données personnelles lancé en 2011, un espace en ligne sur le droit des nouvelles technologies déchiffré pour les organisations. Ce blog présente des notions juridiques d’informatique et libertés avec pédagogie et un souci d’explicitations utiles pour les internautes, entreprises, associations et institutions. Les différentes rubriques abordent un large éventail des pratiques et problématiques numériques : la loi, les obligations et les droits.

 

Infographie : loi informatique et libertés

Sur son blog Données personnelles, Thiébaut Devergnanne informe en s’appliquant à fixer un cadre méthodologique d’actions appuyées par des textes juridiques. L’auteur propose en outre un outil inédit : une infographie interactive des principales obligations imposées par la loi informatique et libertés.

Lire la suite : cliquez ici

TwitterWikioGoogleFuzzDigg-France

28/01/2013

Apprendre à utiliser Twitter

présentation et infographie interactive en 14 mots-clés

 

vocabulaire twitterProfesseur d’Histoire-Géographie (Académie de Versailles), éditrice du site Ressources en Histoire-Géographie de la 6e à la 3e et de l’espace Slideshare thématique, Christiane Fiasson est l’auteure de 2 ressources pédagogiques (juin 2012) qui aident à utiliser et à maitriser Twitter : un diaporama de 15 pages Atelier Twitter, un outil et des usages et une infographie interactive : le langage Twitter à maîtriser.

 

Diaporama apprendre à utiliser Twitter

 

Le diaporama Atelier Twitter, un outil et des usages propose d’apprendre à utiliser le réseau social en ligne avec 4 points abordés et développés : qu’est-ce que c’est ? Quel intérêt et quels usages ? Maîtriser les codes du réseau social ; premier pas. Captures d’écrans légendées, tableaux explicatifs et contenus textuels présentent Twitter de façon synthétique.

 

Infographie interactive : 14 mots Twitter

 

L’infographie interactive : le langage Twitter à maîtriser permet de découvrir le vocabulaire du média social en survolant les différents termes avec des définitions claires, précises et brèves. Liste des 14 mots,  abréviations et acronymes de l’univers Twitter présentés : DM, TL, follow, IRL, RT, tweet, thx, @mentions, LOL, Tweetdeck, following, retweet, hashtag, follower.

Lire la suite

26/01/2013

Pratiques de l’Internet mobile par les publics aux plus faibles revenus

Pratiques de l’Internet mobile par les publics aux plus faibles revenus (étude ANSA)

ansaLe portail Proxima mobile informe que l’Agence Nouvelle des Solidarités Actives (ANSA) a publié en juin 2012 une étude consacrée aux 3 catégories de publics les plus exposées à la fracture numérique : jeunes en difficulté, personnes en recherche d’emploi et seniors. L’enquête L’accès aux communications pour tous : la parole aux personnes en situation de précarité (60 pages, en pdf) organisée sous forme de groupes de parole permet de connaître les usages numériques des participants, de mettre en lumière leurs difficultés d’accès ou d’utilisation, et de recueillir leurs perceptions des offres sociales.

Des offres Internet et mobile peu accessibles aux publics en situation de précarité

Les principales difficultés liées à l’usage des personnes rencontrées résident dans l’accès à une information claire sur les offres qui sont aussi jugées trop onéreuses.

  • Temps d’attente très longs, facturation des déplacements a posteriori, absence de réponse des techniciens : les personnes rencontrées au cours de l’enquête ont eu des expériences mitigées avec les services après-vente des opérateurs.
  • Les prix des offres Internet et mobile du marché ne sont pas accessibles aux publics en situation de précarité. Les personnes rencontrées ont en moyenne 700 EUR de ressources par foyer. S’abonner au triple play et à un forfait mobile « classique » à 25 EUR revient à consacrer 8 % de son budget total aux télécommunications. D’autres coûts se rajoutent à l’abonnement et mettent ces personnes en difficulté : l’équipement (le mobile hors abonnement ou un ordinateur neuf coûtent plus qu’un mois de RSA), frais d’installation pour Internet, numéros spéciaux et surtaxés, temps d’attente souvent chers et pénalisants pour ceux qui n’ont que des mobiles à cartes prépayées.
  • Les participants regrettent que « la logique commerciale des opérateurs désavantage les petits consommateurs et les petits budgets. Les personnes aux revenus les plus faibles payent finalement plus cher les mêmes services tout en bénéficiant de moins d’options. À l’inverse, les personnes qui consomment beaucoup sont avantagées : le coût à la minute diminue sur les offres illimitées, surtout dans le cadre des forfaits mobile ».
  • La connexion Internet à l’extérieur coûte encore trop cher : ceux qui ne peuvent pas s’abonner à domicile se connectent ou appellent à l’extérieur : Wi-Fi gratuit, cyber, taxiphone… Les cybercafés restent des lieux assez coûteux. Ces accès sont pratiques pour un usage très ponctuel, la facture s’envole et dépasse le coût d’un abonnement classique lors d’un usage régulier. Par ailleurs, il en existe assez peu hors des grandes villes et ils sont parfois difficiles à localiser. Le Wi-Fi public est peu développé. Les jeunes connaissent des lieux qui disposent d’une connexion Wi-Fi tels que certains cafés, mais la connexion reste finalement payante car il est nécessaire de consommer sur place pour y avoir accès. (Note du rédacteur : des EPN existent avec des coûts d’accès réduits voire gratuits. Cf. l’annuaire géolocalisé des espaces publics numériques en France).

4 recommandations de l’ANSA

L’ANSA dégage quelques recommandations à l’issue de cette étude :

  • Développer des services de conseil aux consommateurs à faibles revenus afin qu’ils choisissent l’offre la plus adaptée à leur profil de consommation.
  • Diffuser des informations sur les droits des consommateurs (durée d’engagement, modalité de paiement, portabilité du numéro, résiliation).
  • Mieux informer les utilisateurs sur les offres sociales existantes et développer des circuits de distribution spécifiques.
  • Développer des lieux libres d’accès WiFi dans des lieux fréquentés par les publics en situation de précarité : Foyer de Jeunes Travailleurs, centres d’hébergement, Missions locales, centres sociaux.

Source : cliquez ici

TwitterWikioGoogleFuzzDigg-France

24/01/2013

En Europe, les jeux sur mobile prennent une dimension sociale

l’adoption croissante des Smartphones favorise l’essor du ‘Gaming’ mobile et du jeu interactif

Avec 14,2 millions de joueurs sur Smartphone, le Royaume-Uni arrive en tête des marchés de l’Europe des 5

Paris, France, 26 avril 2012 - comScore, Inc. (NASDAQ : SCOR), un des leaders mondiaux de la mesure d’audience d’Internet, a publié ce jour les données de son service MobiLens sur les comportements liés aux jeux sur mobile dans les 5 principaux marchés Européens (France, Allemagne, Italie, Espagne et Royaume-Uni). L’étude indique que, dans les pays de l’Europe des 5, 42% des utilisateurs de Smartphone ont joué à des jeux sur leur terminal au cours du mois de février 2012, affichant ainsi une croissance de 55% par rapport à l’an dernier. Avec plus de la moitié de l’audience Smartphone (52,4%) jouant à des jeux sur mobile, le Royaume-Uni arrive en tête des marchés de l’Europe des 5 en termes de ‘Gaming’ mobile.

Blandine Silverman, Directrice Mobile pour comScore France, souligne « l’essor du ‘Gaming’ mobile est lié à la rapide adoption des Smartphones et au large choix d’applications qu’ils proposent. Les jeux sur mobile évoluant du jeu simple et bidimensionnel vers un jeu plus complexe et graphique, la capacité de divertissement s’est considérablement accrue. Un autre moteur du ‘Gaming’ mobile – peut-être moins connu – est l’absence de nécessité de connexion internet. Le jeu devient donc un moyen facile d’occuper son temps libre dans les transports en commun ou autres lieux dans lesquels l’accès à internet est de mauvaise qualité ».

Dans l’Europe des 5, près de la moitié des utilisateurs de Smartphone sont des « Gamers »
 En février 2012, le nombre d’utilisateurs de Smartphone jouant à des jeux au moins une fois par mois a augmenté de 55% par rapport à l’année dernière portant ainsi leur nombre à 46,4 millions (soit 42% de l’audience des pays de l’Europe des 5). Le Royaume-Uni compte 14,2 millions d’utilisateurs de Smartphone ayant joué à des jeux au cours du mois, représentant 52% de l’audience Smartphone. En outre, les utilisateurs de Smartphone britanniques se sont classés premiers en termes de taux de pénétration du jeu pour les usages quotidiens et hebdomadaires.

Fréquence de jeu des utilisateurs de Smartphone via leur terminal
Moyenne sur une période de 3 mois se terminant en février 2012
Total Europe des 5 (France, Allemagne, Italie, Espagne et Royaume-Uni), 13 ans et +
Source: comScore MobiLens
  Taux de pénétration (%) des utilisateurs de Smartphones jouant à des jeux
Europe des 5 France Allemagne Italie Espagne Royaume-Uni
Presque chaque jour 11,5% 7,4% 11,8% 10,0% 10,4% 16,4%
Au moins une fois par semaine 14,3% 9,7% 14,2% 13,8% 13,5% 18,8%
Une à trois fois par mois 15,9% 10,1% 16,2% 17,9% 17,8% 17,2%
Au moins une fois par mois 41,7% 27,2% 42,1% 41,8% 41,6% 52,4%

Les jeux à dimension sociale en forte croissance en Europe
 En février 2012, 6,1 millions d’utilisateurs de Smartphone européens se sont connectés à des jeux interactifs depuis leur terminal (+ 42% en 6 mois), ce qui représente 13,2% du total des joueurs sur Smartphone. L’audience italienne des jeux sur Smartphone enregistre le plus fort taux de pénétration avec 15,5% ; suivie du Royaume-Uni (14,2%) et de la France (13,1%). Les utilisateurs de Smartphone espagnols étaient les plus enclins à jouer à des jeux avec d’autres personnes (11%) ; viennent ensuite les italiens avec 9,4%.

Activités de ‘Gaming’ social sur mobile
Moyenne sur une période de 3 mois se terminant en février 2012
Total Audience Smartphone des activités de ‘Gaming’ Europe des 5 (Allemagne, Espagne, France, Italie et Royaume-Uni), 13 ans et +
Source: comScore MobiLens
  Taux de pénétration (en pourcentage) des joueurs sur Smartphone
Europe des 5 France Allemagne Italie Espagne Royaume-Uni
Se sont connectés via un e-mail ou Facebook 13,2% 13,1% 11,7% 15,5% 10,8% 14,2%
Ont joué avec d’autres personnes 9,1% 8,6% 7,5% 9,4% 11,0% 9,1%
Ont invité des amis à jouer 6,7% 5,6% 7,3% 8,2% 7,3% 5,4%
Ont partagé des résultats sur un tableau de classement 7,6% 9,9% 9,3% 9,0% 7,0% 5,1%
Ont utilisé une messagerie instantanée 3,0% 2,8% 2,5% 3,2% 3,9% 2,7%
Sent/received gift Ont envoyé/reçu un cadeau 2,2% 1,9% 2,5% 2,7% 2,1% 1,7%

*Un jeu interactif permet aux mobinautes de se connecter, rivaliser et rencontrer des amis ou autres joueurs via leur terminal.

Les données comparatives du mobile sur février 2012 dans l’Europe des 5
 Le tableau ci-dessous présente les données comparatives du mobile pour février 2012 et notamment un bilan des comportements de consommation et de pénétration des supports pour les 5 pays européens analysés. comScore publie ces données comparatives afin de fournir un instantané le plus actuel possible de l’industrie mobile. Il est possible d’obtenir davantage d’informations sur ces données ou d’autres sur simple demande.

Données Comparatives du Mobile pour les Marchés Européens
Moyenne sur une période de 3 mois se terminant en février 2012
Total Europe des 5 (Allemagne, Espagne, France, Italie et Royaume-Uni), 13 ans et +
Source : comScore MobiLens
   
Taux de pénétration (en pourcentage) des abonnés mobiles
Europe des 5 France Allemagne Italie Espagne Royaume-Uni
Ont utilisé un Smartphone 46,9% 43,3% 40,1% 45,4% 53,9% 54,7%
Ont utilisé une Application (hors applications pré-installées) 40,8% 36,6% 36,2% 35,4% 45,8% 52,0%
Ont utilisé un Navigateur 40,5% 39,0% 33,8% 35,5% 43,7% 52,6%
Ont joué à des jeux 29,1% 17,4% 27,0% 32,7% 32,3% 37,0%
Ont envoyé un SMS 84,3% 86,9% 80,0% 81,5% 80,9% 92,1%
Ont écouté de la musique 28,1% 24,7% 27,8% 25,5% 36,5% 28,3%
Ont accede à un réseau social ou à un blog 27,6% 24,3% 21,3% 24,3% 30,3% 39,3%

A propos de MobiLens
 Les données de MobiLens proviennent du sondage en ligne d’un échantillon représentatif d’abonnés mobiles âgés de 13 ans et plus. Les données relatives à l’usage du téléphone mobile se réfèrent uniquement à l’usage du mobile principal de l’usager et n’inclut aucune donnée correspondant à un deuxième appareil mobile.

Source : cliquez ici

22/01/2013

Les salariés et l'impact du numérique

Notre étude auprès de salariés d’entreprises et d’administrations de 50 salariés et plus permet de comprendre la manière dont ils vivent les changements induits par l’usage du numérique c’est-à-dire par l’ensemble des outils et supports informatiques et technologiques, fixes ou mobiles, utilisés dans l’entreprise. Ceux-ci impactent-ils leur quotidien ? De quelle manière ? Et comment les salariés vivent-ils ces bouleversements ? C’est à ces questions que cette enquête répond.

Un impact au global positif du numérique sur l’entreprise, son activité et son organisation

69% des salariés estiment que le développement des outils numériques a un impact positif sur la manière dont fonctionne leur entreprise (contre seulement 10% un impact négatif). C’est principalement sur la diffusion et la circulation de l’information (69% d’impact positif) et l’organisation du travail au sein de l’entreprise (64%) que les bénéfices des outils numériques sont principalement soulignés.

La mobilité permise par certains outils numériques est également appréhendée très positivement par les salariés : l’utilisation des terminaux mobiles – comme les téléphones portables, les Smartphones ou les tablettes – est considérée comme une source de gain de temps par 86% des salariés et comme un moyen efficace de partager l’information par 72%.

Par conséquent 74% des salariés estiment que le numérique est une opportunité pour leur entreprise (contre seulement 8% une menace).

Et un impact tout aussi positif sur son propre développement personnel au travail

73% des salariés jugent positif l’impact du numérique sur leur propre travail. Le développement des outils numériques est en effet perçu comme ayant des répercussions positives sur son efficacité au travail par 69% des salariés, sur l’intérêt de celui-ci (62%) et sur le développement des aptitudes et compétences (61%). Au global ce sont même 56% qui jugent que le numérique a un effet positif sur leur bien-être au travail (contre seulement 11% qui jugent cet effet négatif).

Au niveau individuel, le numérique est donc également vécu comme une opportunité que ce soit à titre personnel (67%) ou professionnel (66%).

Des relations avec l’entourage professionnel plus directes et fréquentes mais pas forcément de meilleure qualité

Les salariés interrogés reconnaissent que le développement du numérique permet de communiquer plus facilement avec leur entourage professionnel. C’est surtout le cas avec ses clients (pour 72%) mais aussi avec ses collègues (pour 65%), et dans une moindre mesure avec son supérieur hiérarchique (54%).

Plus de la moitié des salariés jugent en effet que le numérique rend les relations avec les clients ou les collègues plus faciles, plus diversifiées, plus directes et plus fréquentes.

En revanche, seuls 34% estiment que les relations humaines au sein de l’entreprise sont rendues plus sympathiques ou de meilleure qualité grâce au numérique. Les opinions sont également plus partagées en ce qui concerne les relations avec les clients : 39% estiment que le numérique les rend plus sympathiques et 43% de meilleure qualité.

Si les salariés n’estiment pas (encore ?) que le numérique a changé le mode de recrutement des salariés au sein de l’entreprise, le comportement des plus connecté a déjà changé. Ainsi parmi les salariés qui consultent les réseaux sociaux dans un but professionnel, le développement du réseau professionnel, la recherche d’informations sur un salarié ou un candidat, ou encore la recherche de potentiels collaborateurs font partie de leur quotidien.

Mais au-delà de cet impact globalement très positif, des zones d’inconfort apparaissent

Si les salariés saluent globalement l’impact du numérique sur leur travail, un certain nombre de signaux montrent des zones d’inconfort, soulignant ainsi les marges de progression des entreprises en la matière.

Lire la suite
 
Les salariés et le stress technologique
(Source : BVA)
http://www.bva.fr/data/sondage/sondage_fiche/1205/fichier...

20/01/2013

En Octobre 2012, le Taux de Pénétration du Smartphone Atteint 55% dans l’Europe des 5

En Octobre 2012, le Taux de Pénétration du Smartphone Atteint 55% dans l’Europe des 5

Samsung devient le Leader des Fabricants de Smartphone en France et Android confirme sa Première Place des Systèmes d’Exploitation

Paris, 18 Décembre 2012 – comScore, Inc. (NASDAQ: SCOR), un des leaders mondiaux de la mesure d’audience des médias numériques, a publié ce jour les données de son service comScore MobiLens sur les tendances clés du mobile au sein des cinq principaux marchés européens (France, Allemagne, Italie, Espagne, Royaume-Uni). Selon cette étude, l’Espagne affiche le plus fort taux de pénétration du smartphone en Europe, avec 63,2% des utilisateurs de téléphones portables. Elle enregistre également la plus forte croissance avec 14,8 points de pourcentage d’augmentation en comparaison à l’année précédente. Avec 37,3% de parts de marché en France, Samsung arrive en tête des fabricants de téléphones mobiles ; suivi de Apple avec 22,4%. Android de Google confirme sa forte avance parmi les systèmes d’exploitation en enregistrant une part de marché de 46,4% de l’audience smartphone, Apple affichant pour sa part 22,4%.

Au Royaume-Uni, plus de 6 Usagers sur 10 du Mobile ont un Smartphone
L’audience européenne possédant un smartphone a connu une augmentation de 35% par rapport à l’an dernier, passant ainsi de 97,7 millions en Octobre 2011 à 131,5 millions d’utilisateurs en Octobre 2012. Dans les pays de l’Europe des 5, le taux de pénétration du smartphone est de 54,6% des usagers du mobile, soit + 13 points de pourcentage par rapport à l’année dernière. L’Espagne affiche le plus fort taux de pénétration du smartphone avec 63,2%, suivie par le Royaume-Uni avec 62,3% et la France avec 51,4%. L’Espagne a enregistré la croissance la plus importante avec + 14,8 points de pourcentage ; le Royaume-Uni la suit de près avec + 14,5 points de pourcentage. 

Taux de pénétration du smartphone (en % des usagers du mobile) dans l’Europe des 5
Moyenne des 3 mois se terminant en octobre 2012 (vs. octobre 2011)
Total des abonnés mobiles sur l’Europe des 5 (Royaume-Uni, Allemagne, France, Espagne et Italie), Agés de 13 ans et + 
Source : comScore MobiLens
  Oct-11 Oct-12 Variation en Points de Pourcentage
Europe des 5 41,6% 54,6% 13
Espagne 48,4% 63,2% 14,8
Royaume-Uni 48,1% 62,3% 14,2
France 38,1% 51,4% 13,3
Italie 42,1% 51,2%  9,1
Allemagne 34,2% 48,4% 14,2

Samsung en Première place du Classement des Fabricants de Mobile en France
Samsung prend très largement la première place du classement des fabricants de smartphone en France avec plus de 4,5 millions d’utilisateurs, soit 37,3% de parts de marché. Apple arrive second dans ce classement avec 22,4% puis Nokia, RIM et HTC – tous en chute de progression.

Classement des Principaux Fabricants de  Mobiles
Moyenne des 3 mois se terminant en octobre 2012 (vs. octobre 2011)
Total des utilisateurs de smartphones en France, Agés de 13 ans et +
Source : comScore MobiLens
  Part (en %) de l’audience des utilisateurs de smartphones
  Oct-11 Oct-12 Variation en Points de Pourcentage
Samsung 25,3% 37,3% 12
Apple 26,0% 22,4% -3,6
Nokia 17,0% 10,2% -6,8
RIM 9,4% 8,4% -1
HTC 8,3%  6,9% -1,4

Google Android, Leader des Systèmes d’Exploitation sur Smartphone en France
Parmi les 24,4 millions d’utilisateurs de smartphone en France, près de la moitié (46,4%) ont le système d’exploitation Android. Google affiche également la croissance la plus significative au cours de l’année, sa part de marché ayant augmenté de 13,4 points de pourcentage. Apple se classe second avec 22,4% de part de marché (soit + 3,6 points de pourcentage), suivi de Symbian avec 9,6% de moyenne sur la période de trois mois se terminant en octobre 2012.

Classement des Principaux Systèmes  d’Exploitation de Smartphone
Moyenne des 3 mois se terminant en octobre 2012 (vs. octobre 2011)
Total des utilisateurs de smartphones en France, Agés de 13 ans et +
Source : comScore MobiLens
  Part (en %) de l’audience des utilisateurs de smartphones
  Oct-11 Oct-12 Variation en Points de Pourcentage
Google 33,0% 46,4% 13,4
Apple 26,0% 22,4% 3,6
Symbian 18,5% 9,6% -8,9
RIM 9,4% 8,4% -1
Microsoft 5,2%, 4,3% -0,9

A propos de MobiLens
Les données de MobiLens proviennent du sondage en ligne d’un échantillon représentatif d’abonnés mobiles âgés de 13 ans et plus. Les données relatives à l’usage du téléphone mobile se réfèrent uniquement à l’usage du mobile principal de l’usager et n’inclut aucune donnée correspondant à un deuxième appareil mobile.

A propos de comScore
comScore, Inc. (NASDAQ: SCOR) est un des leaders mondiaux de mesure des médias numériques et une source privilégiée d’information marketing pour le media Internet. Pour plus d’informations, visitez
http://www.comscore.com/companyinfo.

Source et pour en savoir plus : cliquez ici

18/01/2013

Gratuité sur Internet : entre logiques individuelles et logiques communautaires

jeudi 15 novembre 2012 , par Godefroy Dang Nguyen, Sylvain Dejean, Thierry Pénard

Résumé

La gratuité constitue le modèle dominant de production et d’échange sur Internet, soulevant une double question : pourquoi tant d’internautes mettent-ils gratuitement des ressources matérielles et immatérielles à disposition des autres ? Et comment ces contributions individuelles réussissent à former des productions collectives gratuites de grande envergure comme Wikipédia ? Nous fournissons des éléments de réponse, en nous appuyant sur l’économie comportementale (accent sur les motivations et incitations individuelles à contribuer) et l’approche néo-institutionnalistes (accent sur l’action collective et les communautés). Wikipédia permet d’illustrer le rôle des communautés dans la structuration de la production et l’échange de biens et services gratuits.

Lire le cahier de recherche

16/01/2013

La place des photos dans la vie numérique

Étude réalisée online du 13 au 20 novembre 2012 pour la CNIL auprès d'un échantillon de 1554 personnes âgés de 13 ans et plus. Interrogation d’un sur-échantillon de 300 adolescents âgés de 13 à 17 ans et de 200 jeunes âgés de 18 à 24 ans. Représentativité de l’échantillon assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, région, PCS du chef de famille). Questionnaire testé via trois focus group (13-17 ans, 18-24 ans, 25-50 ans) en amont de l’enquête.

2012.12.12-cnil.jpg


(Source : TNS Sofres) Pour en savoir plus : cliquez ici

15/01/2013

Les pratiques de consommation de jeux vidéo des Français

les pratiques de consommation de jeux vidéo des Français06/12/2012
 
novembre 2012

Pour la troisième année consécutive, le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) a confié à l’institut GfK la réalisation d’une étude sur les usages et comportements des joueurs de jeux vidéo, de manière globale et plus spécifiquement des joueurs en ligne.

Cette étude analyse les pratiques des joueurs en fonction des typologies de jeux (physiques, en ligne, sur les réseaux sociaux) et des modes d’accès (gratuits ou payants). Elle dresse notamment le profil des consommateurs de jeux vidéo payants en ligne, analyse les pratiques des joueurs sur les jeux en réseaux sociaux et évalue la part des jeux français dans leurs pratiques. Une analyse spécifique a été menée sur les pratiques des joueurs sur tablette et téléphone mobile.

 

télécharger le document (959 Ko)
2012 | jeu vidéo
 
Source : cliquez ici

13/01/2013

DuckDuckGo : méta-moteur de recherche

respectueux des données personnelles de l’internaute

logo duckduckgoNé en 2008 aux Etats-Unis, DuckDuckGo est un méta-moteur de recherche qui fait dans la différence. Il a la particularité de mettre l’accent sur la confidentialité : pas de stockage de cookies, mots de passe ou chemins de navigation… Bref, pas d’enregistrement d’informations sur les utilisateurs. DuckDuckGo affiche peu de publicités et le service a été développé uniquement avec des logiciels libres. Les principales sources de DuckDuckGo comprennent des résultats en provenance de Wikipédia, Bing, Yahoo ainsi que d’un moteur de recherche maison baptisé DuckDuckBot qui ne favorise pas dans ses résultats les sites affichant un nombre très important de publicités.

DuckDuckGo introduit la fonctionnalité !bangs qui permet de rechercher via un seul moteur, un type de média, un langage spécifique… Exemple : si l’on souhaite rechercher « espace public numérique en France », il suffit d’indiquer dans la fenêtre d’interrogation : « !g espace public numérique ». La liste des bangs figure à cette adresse.

Par défaut en anglais (localisation Etats-Unis), la régionalisation par pays et par langue est cofigurable via le menu « Settings » (paramètres) > « Region ».

Rapide et dépouillé dans son interface de résultats, DuckDuckGo peut être ajouté au navigateur libre Firefox via ce plug in ou à Google Chrome via cette extension.

12/01/2013

Les rencontres de l'école numérique 2012

 

Un cycle de six conférences sur la thématique que nous avons intitulée École numérique s’est tenu au cours du premier semestre 2012.
Il a été organisé par l’institut Eduter (AgroSup Dijon) dans le cadre du système national d’appui (SNA), soutenu financièrement par la direction générale de l’enseignement et de la recherche (DGER), et ouvert en présentiel et en WebTV à tous.

Ces conférences animées par Jean Chevaldonné, directeur d’Eduter, avaient pour objectif de dresser un état des lieux de l’intégration du numérique dans les domaines de la pédagogie et de la vie scolaire au lycée. Elles ont permis d’écouter des experts et des professionnels et d’échanger avec eux autour d’une série de questions qui préoccupent les acteurs du monde éducatif.

Ce rapport vise à faire la synthèse des points de vue, parfois opposés, des intervenants qui sont venus s’exprimer. Il ne prend pas parti et tient simplement à témoigner de la richesse des idées échangées durant ces six rencontres. Une présentation des vingt et un intervenants, ainsi que le programme des conférences sont proposés en fin d’ouvrage.
Les conférences sont toujours accessibles sur le site Canal Eduter.

 

 

Consultez en ligne le rapport "Les rencontres de l'école numérique 2012".

 

Téléchargez le rapport "Les rencontres de l'école numérique 2012"
au format pdf (9,5 Mo)

source : cliquez ici

 

10/01/2013

Enfants, réseaux sociaux et parentalité (étude)

 

étude réseaux sociaux et enfantsAVG, société spécialisée dans la sécurité informatique et internet, vient de publier le 4e volet de son étude Digital Diaries relative à la façon dont Internet et le numérique sont utilisés par les enfants et adolescents. Nous évoquions en janvier 2011,  le fait que les très jeunes enfants apprennent à utiliser les outils technologiques avant des gestes du quotidien.

 

 

 

Aujourd’hui, AVG s’intéresse à la « maturité » numérique, bref à l’âge à laquelle les enfants utilisent des services en ligne habituellement destinés aux adultes. Pour cela, la firme a interrogé 4 000 parents ayant des enfants de 10 à 13 ans aux États-Unis, Canada, Grande-Bretagne, France, Espagne, Italie, Allemagne, Australie, Nouvelle-Zélande et Japon.

 

Pour la France, les résultats de cette enquête sont assez contrastés :

 

Enfants et équipement

 

54 % des 10-13 ans ont leur propre ordinateur. Ils sont 85 % à posséder une console de jeu.

 

Les 10-13 ans utilisent leur ordinateur à la maison : à 69 % dans la chambre, à 22 % dans le salon, à 13 % dans un espace pour étudier.

 

Parentalité et pratiques des enfants

 

Seuls 8 % des parents pensent que leurs enfants (10-13 ans) ont plus de connaissances Internet qu’eux ce qui montre clairement que la parentalité joue à plein. 76 % des pères avec enfants pré-adolescents déclarent qu’ils sont les plus compétents en matière d’Internet au sein du foyer.

 

58 % des parents admettent que leurs enfants ont accès à un réseau social grand public (Facebook, Twitter…).

 

Comment les parents agissent vis-à-vis de leurs enfants pour « surveiller » leur activité Internet ? 57 % d’entre eux regardent ce qui se passe sur l’ordinateur. 72 % des parents déclarent connaître les mots de passe de leurs enfants. 45 % consultent les ordinateurs utilisés par leurs enfants quand ces derniers ne s’en servent pas.

 

40 % des parents ne regardent pas l’ordinateur utilisé par les enfants ou ne s’intéressent pas directement aux outils numériques de leurs enfants.

 

À la question, suspectez-vous que votre enfant a été victime de cyber-harcèlement ? 3 % des parents répondent oui.

 

Enfants et réseaux sociaux

 

L’étude révèle que la plupart des enfants s’inscrivent sur les réseaux sociaux publics (Facebook et Twitter) dès l’âge de 11 ans ;  on s’appuie là sur la déclaration des parents. 43 % des parents déclarent que leurs enfants ont accès à ces médias sociaux dès 11 ans. Ce pourcentage croît bien évidemment avec l’âge des enfants.

 

83 % des parents affirment que leurs enfants accèdent aux principaux réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter dès 13 ans.

 

Enfants et outils mobiles

 

Enfin l’utilisation des réseaux mobiles chez les pré-adolescents est très populaire. Pour la France, 35 % des enfants de 10 à 13 ans se connectent à des réseaux sociaux avec un outil mobile (majoritairement un téléphone). 51 % des enfants de cette tranche d’âge utilisent les SMS.

 

16 % des préadolescents en France ont leur propre smartphone. 12 % possèdent une tablette numérique.

 

Les résultats complets de l’étude Digital Diaries figurent en ligne à cette adresse avec une infographie en anglais.

Source : cliquez ici

08/01/2013

Médias sociaux et usages pédagogiques

 

Les médias sociaux utilisent des techniques de communication aisément accessibles pour faciliter les interactions sociales, interaction sociales qui se fondent sur l'idéologie et la technologie du Web 2.0. Ces technologies permettent en particulier la création et l'échange de contenus générés par les utilisateurs. C'est à ce titre qu'ils entrent peu à peu dans la classe, pour des usages numériques pédagogiques ou comme objet de réflexion.

 

 

 

 

« Les médias sociaux désignent un ensemble de services permettant de développer des conversations et des interactions sociales sur internet ou en situation de mobilité». (Cavazza, Frédéric, Une définition des médias sociaux, In mediassociaux.fr, 2009)

 

Ils utilisent des techniques de communication aisément accessibles pour faciliter les interactions sociales, interaction sociales qui se fondent sur l'idéologie et la technologie du Web 2.0. Ces technologies permettent en particulier la création et l'échange de contenus générés par les utilisateurs.

 

Cette nouvelle complexité, associée à cette facilité à s'exprimer dans les médias sociaux, nécessite la mise en place de nouveaux types d'apprentissages, d'une culture informationnelle adaptée à la société d'aujourd'hui. Cette « impérieuse nécessité» (selon l'expression consacrée par l'Unesco quant à l'éducation aux médias) implique autant une modification des pratiques pédagogiques, qu'un regard différent sur les compétences.
Le passage des médias vers les médias sociaux peut se formuler par « one to many » vers « many to many ». L'intégration de la dimension collaborative ne se réduira pas à la seule utilisation des médias sociaux dans la classe ; il faudra prendre en compte le passage par la problématique du traitement de l'information. Ces plateformes introduisent une complexité à laquelle la pédagogie se confronte. Il est nécessaire de donner aux élèves les outils indispensables pour qu'ils trouvent et choisissent dans ce foisonnement, l'information, l'outil adapté, à la construction de leurs connaissances. L'élève doit être capable d'élaborer ses propres mécanismes d'apprentissage. Ces activités, liées à l'usage des médias sociaux, y contribuent.

 

Un dossier de synthèse, réalisé en novembre 2011, propose à la fois de définir, de cerner les contours de ces nouveaux médias et d'aborder les usages pédagogiques.

 

Accéder au dossier de synthèse «Médias sociaux et éducation»

 

Le dossier de synthèse en version anglaise

source : cliquez ici

02/01/2013

Meilleurs Voeux 2013

731506bonneanneemeilleursvoeuxgifanimedentelledelune46.gif

Lire la suite

05/11/2012

Hopper: lancement réussi pour une application « livre enrichi » très innovante

Dans le cadre de l’exposition Edward Hopper qui se tient au Grand Palais, jusqu’au 28 janvier 2013, la Réunion des musées nationaux – Grand Palais s’est associé au Centre National du Livre pour produire un nouveau livre numérique entièrement conçu et optimisé pour l’iPad. Cette application vient s’ajouter aux autres outils numériques développés.

Comme l’explique la RMN, « en renversant le principe de ses autres applications de livres enrichis (Monet, Cranach, Redon, Cézanne, Stein, Beauté Animale, Cima, etc.) qui consistait à reproduire fidèlement l’album papier en version numérique, la Réunion des musées nationaux – Grand Palais assume son statut de premier éditeur d’art numérique en France. »

À travers neuf œuvres de Edward Hopper, Didier Ottinger, commissaire de l’exposition Edward Hopper et Directeur adjoint du Centre Georges Pompidou, propose une écriture nouvelle, immersive, sur la vie du peintre. Chaque tableau correspond à une thématique et est l’occasion de plonger dans les influences artistiques et littéraires de Hopper mais également vers les artistes influencés par son œuvre.

Un livre numérique et multimédia

Ces mises en abîmes successives amènent le lecteur face à des comparaisons de peintures d’Hopper, des textes d’écrivains fondateurs (Hemingway, Thoreau, Verhaeren, Freud, Emerson, etc.) et des extraits vidéos de films célèbres (« Psychose », « Les moissons du ciel », « Les tueurs », « End of violence », etc.).

Par l’intermédiaire d’une animation augmentée d’une voix off qui synthétise le contenu de chaque thématique, les lecteurs ont toutes les clés en main pour s’imprégner d’une grande partie de l’œuvre de ce peintre emblématique qu’est Edward Hopper.

L’application propose plus de 300 images d’une qualité très haute définition jusqu’à 30M de pixels et d’une colorimétrie vérifiée par les conservateurs de musée.

Pour réaliser ce projet, la RMN Grand Palais a bénéficié du soutien financier du Centre National du Livre et a choisi SmartApps pour la production et le développement.

Il s’agit d’un développement sur mesure Xcode fait par Smartapps pour iPad et tablettes Androïd avec des contenus (textes, images et  structure de navigation et d’ergonomie) fournis par la RMN dans un format XML.

Selon la RMN, le budget du projet est de près de 120 000 €, « incluant une partie importante pour les droits (artistiques, extraits vidéo, iconographie) et une partie développement très importante et presque doublée pour la version android à venir ».

Source et pour en savoir plus : cliquez ici

05/10/2012

Parlons passion : Philosophie et Tice

evelyne rogue,parlons passion,france 5,philosophie,tice,education nationale,smartphone,nouvelles technologiesVoir la vidéo sur YouTube : cliquez ici

Un métier de rêve…

S’il me reste un rêve, c’est celui qui consiste à transmettre à mes élèves la passion de la vie dans l’exercice libre et autonome de leur pensée. Peut-être que certains penseront qu’il s’agit là encore d’un rêve bien chimérique et me reprocheront de sacrifier le rêve à la réalité. Mais sans doute ont-ils tort. Car si nous avons coutume de considérer le rêve comme une illusion, voire une erreur ; il est aussi ce qui nous arrache à la réalité telle qu’elle nous entoure. Le rêve est donc aussi ce qui, dans un certain sens, nous permet de nous projeter en avant et par suite, de ne pas être dans le présent le plus strict. Or le rêve pour discrédité qu’il soit, n’en demeure pas moins aussi ce qui - loin de nous éloigner du monde - nous dispose à l’accueillir ou à le rencontrer.

Parlons passion.pdf

TwitterWikioGoogleFuzzDigg-France